“Ice Bucket Challenge”, une bonne idée de notre temps

Si vous n’avez pas encore entendu parler du “Ice Bucket Challenge” (IBC), vous deviez être dans une caverne les 3 dernières semaines et n’avez parlé à personne. Le IBC existe depuis presque un an, mais il fut popularisé de façon virale depuis quelque temps lorsque certaines célébrités sportives s’en sont servi pour augmenter la visibilité et l’attention vers la SLA, une maladie toujours méconnue par la population, y compris moi-même.

Ce qui m’impressionne le plus c’est l’engouement mondial que le IBC a suscité. Les gens de partout sur la planète s’adonnent à se lancer de l’eau glacée sur la tête afin de créer de la visibilité et d’amasser des fonds pour contrer cette maladie.

Je pense que l’élément principal ayant totalement fait exploser la notion de viralité de ce mouvement est que chaque participant, à son tour, doit nominer trois personnes, ce qui rapidement fait effet boule de neige et, jusqu’ici, a réussi à amasser un montant de plus de 70 millions de dollars.

Est-ce que le temps des soupers bénéfices, des ventes de barres de chocolat, des galas, des radio-thons et des télé-thons est révolu?

Je crois que les gens ressentent toujours un besoin d’appuyer les causes qui répandent le positif dans le monde, et d’autant plus, ils désirent activement y participer, en faire partie. J’espère qu’il y aura bien d’autres exemples de succès de ce genre dans le futur.

Bien sûr, certaines personnes critiquent ce mouvement en disant que l’on gaspille de l’eau, ou encore qu’il n’est pas sage de démontrer publiquement à qui l’on fait un don… Moi, je réponds en évoquant que les gens ont droit de donner leur argent où bon leur semble et ne devraient pas avoir à se sentir coupable peu importe leur choix.  Selon moi, le IBC est un exemple d’une campagne de sensibilisation réussie qui a su utiliser des méthodes modernes et avant-gardes pour y arriver.

Personnellement, je n’ai pas participé à cette levée de fonds, mais tout l’engouement des derniers jours m’a certainement informé de la SLA et des gens aux prises avec cette maladie. J’ai choisi d’appuyer d’autres causes, mais je lève mon chapeau à tous ceux qui ont relevé le défi du IBC.

CategoriesUncategorized